Transfert Industriel : Déménagement simple ou relocalisation d’un système complexe?

31Jan - by Damien - 0 - In Immobilier

Le déménagement industriel même dans le cadre d’une réinstallation n’est pas simple. Elle nécessite de l’anticipation de l’analyse des risques et l’élaboration de différents scénarios… Des étapes essentielles où l’ingénierie système peut aider à la maîtrise d’ouvrage.

Transfert Industriel : c’est quoi?

Qu’il s’agisse d’un déménagement de quelques kilomètres à l’intérieur du pays ou d’un déménagement d’un pays à un autre, un transfert industriel doit être une activité calculée de longue haleine.  La plupart du temps, le transfert industriel est nécessaire en raison de l’état de vétusté des bâtiments de fabrication, voire encore lors de l’installation du projet dans une zone urbaine où la rareté et le prix du foncier excluent toute possibilité d’agrandissement ou de réorganisation. 

La réinstallation est à nouveau un sujet brûlant souvent évoqué par les politiques ré-industriels mais aussi par les industriels eux-mêmes 

De plus, même s’il ne s’agira jamais d’un mouvement majeur, certains constructeurs, très dépendants de fournisseurs étrangers comme dans l’industrie pharmaceutique ou automobile, s’interrogent désormais sur la localisation de produits stratégiques et la fiabilité de leur chaîne d’approvisionnement (composants, matières premières…). 

Ces réflexions sont cohérentes avec les réflexions sur la mise en place de filières d’approvisionnement plus éthiques et durables, dans le cadre d’initiatives environnementales et sociales. 

La prise de décision

Quelle qu’en soit la raison, la décision de faire un transfert industriel n’a jamais été facile. Est-ce que je déménage ? Suis-je en train de cloner l’usine ? Quels produits sont intéressés et sous quelles conditions ? A ce titre, il est important pour l’entreprise d’accompagner ses clients dans l’analyse de multiples paramètres (logistiques, réglementaires, humains, etc.) et de risque pour parvenir à une décision finale.

Mais une usine avant tout des femmes et des hommes des compétences et une expérience accumulée. Quand on rapatrie la production il faut revoir ce savoir-faire qu’on ne retrouve pas forcément dans le pays de destination où l’on ne forme plus à tous les métiers. 

La première étape consiste donc à produire une modélisation en analysant toutes les interfaces qui seront modifiées lors d’un éventuel déménagement. Face à cette complexité on utilise alors des approches d’ingénierie tel que le MBSE (ou Model-Based Systems Engineering) pour passer de l’approche archaïque documentée par dictionnaire à l’approche de modélisation.

Le choix du scénario de transfert

Une fois qu’une décision a été prise se pose la question de la continuité d’activité ce qui signifie des livraisons ininterrompues aux clients pour des produits fabriqués en grande partie. 

Comment organiser cette période de transition ? Si l’on prône des avancées de fabrication difficiles d’accès dans une usine qui s’apprête à perdre des opérations, faut-il livrer le plus vite possible au risque de ne jamais pouvoir redémarrer, faut-il construire une nouvelle usine au risque de ne voir aucun délai et coûts croissants ? 

 Les données industrielles un nouvel enjeu pour le transfert industriel 

Une usine c’est bien sûr des murs des machines des femmes et des hommes… mais aussi des données qui s’accumulent et se stockent dans le temps.

Quand on pense “données industrielles” on pense instrumentation gestion des stocks mesure de la performance. Mais ce n’est pas tout.  L’analyse des mégadonnées   permet désormais de reproduire plus rapidement certains savoir-faire. 

Cette connaissance approfondie de la relation entre le processus et le produit ne se trouve souvent que dans l’esprit des cadres. Il faut pouvoir le régénérer pour que le nouveau site soit opérationnel le plus rapidement possible et l’intelligence artificielle peut le permettre.